Masques et « bergamasques »

Vouloir associer le port de masques aux plaisirs de danses folkloriques ou à d’autres gesticulations stylées de bals masqués, c’est ajouter les mystères de dissimulations aux charmes de rencontres qui se bercent de musiques d’intrigues de séductions et de curiosités. C’est faire la part belle à l’imaginaire, parfois aux rêves,  avant que l’illusion des fantasmes…

Nouvelle de Paul Gamberini : A propos d’élection municipale

Je suis toujours surpris par le nombre croissant de candidats partis à la conquête de notre principale administration communale. J’ai essayé d’en comprendre les motivations sachant que les responsabilités, liées à la fonction, ne sont pas sans donner des boutons, sans provoquer des angoisses, susciter des mesquineries ou provoquer des critiques préjudiciables à la santé…

Une peinture de Neige, conte de Paul Gamberini

     Il était une fois un grand tableau, sobrement encadré, dont la peinture blanche et épaisse dissimulait les contours d’un jet d’eau planté au milieu d’un grand bassin tout rond. Une de ces réalisations urbaines qui se voulait être décorative et qui ajoutait une touche d’humidité et de ruissellements brouillassés au prestige d’une petite…

Nouvelle de Paul Gambérini : Une balade imaginaire

Je me suis laissé aller dans l’imaginaire fabuleux d’un rêve éveillé. Je parcourais les rues de notre bonne vieille ville de Belley ouverte sur l’espace fantastique d’un futur éloigné. C’était super ! J’avais les allures convenues d’un touriste émerveillé, baskets aux pieds, le pas trainant, l’œil curieux et l’humeur passablement apaisée. Pour tout dire, j’étais…