Nouvelle de Paul Gamberini : Le jour d’après

On pourrait admettre que s’il y avait, un jour d’avant, on devrait avoir, un jour d’après, histoire de refermer la parenthèse d’une période pénible, épisodique et incertaine, mais surtout révélatrice de nombreuses incohérences. Mais si on réussissait, enfin, à vaincre le virus malfaisant, qui nous bouscule, puis à réduire les traumatismes résiduels qui subsistent dans…

Un souhait de bonne année, Paul Gamberini

Devant la porte d’entrée de l’année 2021, j’ai l’impression que pas mal de zigotos vont hésiter un bon moment avant de s’engager. D’abord en s’essuyant les pieds sur le paillasson des mauvais souvenirs, histoire de balancer des poussières suffocantes dans les annales d’un passé compliqué, cela avant d’aller piétiner l’itinéraire branlant d’un avenir incertain. Une…

Une histoire de lune, Paul Gamberini

Il était une fois un petit garçon qui admirait la Lune. Une attention particulière qui devait lui être naturelle puisqu’il s’appelait Pierrot. Un prénom qui s’accordait assez bien avec cet astre et de façon régulière, quand la poésie riche de sensibilités de l’un retrouvait son inspiration dans la pâle lumière de l’autre. Ou quand le…

Un petit conte de Noël, par Paul Gamberini

Il était une fois dans un pays imaginaire, le Blablabla, un groupe de décideurs qui avait décidé de décider de quelque chose. Ce qui pouvait paraître étonnant quand on savait qu’ils avaient été désignés pour décider mais que par manque d’esprit de décision, ils ne décidaient pratiquement jamais rien. Mais cette fois-ci, la chose avait…

La soupe à la grimace, par Paul Gamberini

Afin d’apaiser les contrariétés d’une époque difficile on devrait trouver un moyen capable d’adoucir les angoisses coincées dans les esprits de nombreuses personnes. Et pour cause, car avec la présence d’un virus baladeur, aux conséquences parfois tragiques, on se retrouve dissimulés derrière des masques pour affronter la gravité du moment. Plus question de rigoler, on…

Masques et « bergamasques »

Vouloir associer le port de masques aux plaisirs de danses folkloriques ou à d’autres gesticulations stylées de bals masqués, c’est ajouter les mystères de dissimulations aux charmes de rencontres qui se bercent de musiques d’intrigues de séductions et de curiosités. C’est faire la part belle à l’imaginaire, parfois aux rêves,  avant que l’illusion des fantasmes…